Crédit immobilier : la Banque de France tempère

En réponse aux chiffres alarmants communiqués par les banques, la Banque de France explique que la recommandation du HCSF du 20 décembre 2019 vise avant tout à protéger les ménages et non à les exclure du crédit immobilier.

"L'accès au crédit immobilier sera maintenu, sans le moindre doute", affirme la Banque de France dans un communiqué, qui intervient après les craintes suscitées par la recommandation du Haut Conseil de Stabilité Financière (HCSF) du 20 décembre dernier enjoignant les établissements de crédit à "se conformer aux bonnes pratiques établies" en matière d'octroi de crédits immobiliers aux particuliers.

Ainsi les banques sont-elles invitées à respecter le taux d'endettement individuel couramment admis (33 %) et à limiter la durée des prêts à 25 ans au maximum. "Il s'agit de protéger les ménages et non de les exclure du crédit immobilier", explique la Banque de France, qui ajoute que les banques peuvent aller au-delà des deux règles énoncées, dans une limite de 15 %, "ce qui est significatif".

La recommandation, qui n'est en aucun cas une interdiction, était une réponse "à certaines dérives observées [des banques]", rappelle la Banque de France.

L'Observatoire des crédits aux ménages, proche de la Fédération bancaire française, estimait toutefois que la mesure pouvait potentiellement exclure 100 000 ménages de l'accès au crédit. Des chiffres "qui n’ont aucun fondement", réplique la Banque de France qui affirme que "le crédit immobilier continuera de croître en France, sur des bases plus saines et plus durables".

© Copyright Editions Francis Lefebvre

 

 

Rechercher

 

 

 

03 89 45 31 67
contact@haenggi-associes.com